Pipocratie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 28 septembre 2006

Antipathy for the Devil

Pourquoi les médias sont bidons en France ? Prenons l'exemple du traitement qu'a eu le discours du Président du Venezuela, Hugo Chavez, le 20 septembre, au siège de l'ONU : A la radio, une bafouille de 30 secondes, qui insiste sur le fait que Chavez a traité Bush de "démon". Rien d'autre. Nada. Est-ce qu'il n'aurait dit que ça ? Est-ce que ce gars-là n'a d'autre discours que l'insulte ?

Et pourtant, il y avait tellement de choses pertinentes à dire sur ce discours, de marques d'intelligence qui ressortaient ! Après avoir lu le discours en version intégrale, je me dis que les diffuseurs "traditionnels" de l'information nous prennent vraiment pour des cons. En tout cas vous pouvez le lire vous-même pour vous faire une idée.

mardi 26 septembre 2006

Le Sarko Show

Lors de l'opération coup de poing de lundi matin, où plus de 200 policiers sont intervenus aux Tarterêts pour une opération "coup-de-filet" afin d'arrêter les reponsables de l'agression de 2 CRS, on peut se féliciter de la réactivité face à l'injustice... Mais comment expliquer la présence de journalistes, "invités" pour l'occasion ?

Cela fait semble-t-il partie de la vague de Sarko-Ségolisation de la campagne présidentielle 2007 pour que vous votiez pour le grand parti... mais oui vous le connaissez : c'est l'UMPS !

On comprend également tout la stratégie alambiquée du Sarko, pour qui le Ministère de l'Intérieur constitue une place de choix. Cela permet entre autres :

  • d'avoir un bras de levier médiatique, à partir de coups d'éclat.
  • d'avoir un moyen de renseignements sur tout le territoire, d'être "dans la place".
  • de pouvoir mieux controler les élections 2007.

Mais si l'on y regarde de plus près celà a également des inconvénients.
En effet, comment prôner une politique de rupture alors qu'on fait partie du gouvernement UMP sortant ?
Comment sortir grandi (hihi) d'un bilan sécuritaire pas folichon ? En 2005 , c'était la première fois qu'on réinstaurait l'état d'urgence en france depuis De Gaulle !! Comment faire prospérer son fonds de commerce sécuritaire en dépit des très mauvais chiffres de la délinquance avec une hausse des violences contre les personnes ?

Comment s'en sortir médiatiquement lorsqu'on vient de serrer la main d'un chef d'êtat "démocratique", qui essaie de légaliser la torture ?

Allez pour changer, je vous propose de voter pour quelqu'un qui tient ses engagements :)
Plus que jamais, mal voter peut provoquer un président grave ! Attention, il pourrait carrément se fâcher s'il est pas élu l'année prochaine...


Mais pourquoi est-il aussi méchant ?

lundi 18 septembre 2006

La déconfiture des USA ?

L'excellent blog d'Aureliano, "la fin du capitalisme" nous apprend que l'économie US ne tient plus que par l'injection massive des investisseurs étrangers, pour maintenir l'économie US à flots.

Que se passerait-il s'ils retiraient massivement leurs billes, tous en même temps ?

Faut qu'on m'explique

Dans un discours très récent du Neuneu-en-chef des Etat-Unis, Doboliou déclare à propos du 11 septembre :

"For example, Khalid Sheikh Mohammed described the design of planned attacks of buildings inside the U.S. and how operatives were directed to carry them out. That is valuable information for those of us who have the responsibility to protect the American people. He told us the operatives had been instructed to ensure that the explosives went off at a high -- a point that was high enough to prevent people trapped above from escaping."

Alors là, faut vraiment qu'on m'explique... Y a pas moyen, là !

"Safer but not safe"

Dans sa guerre éternelle contre le terrorisme, Doboliou fait une fois de plus vibrer la corde sensible de la peur en déclarant "we're safer ... but not yet safe (?!)". Une réthorique, d'ailleurs démolie par l'excellent Jon Stewart du "Daily Show"


Prétendre qu'aucune attaque terroriste n'a eu lieu sur le sol américain, c'est également gonflé, car c'est quand mêmer éluder complètement l'affaire de l'Anthrax., une affaire qui va également fêter son 5ème anniversaire, dont je doute que l'écho soit aussi retentissant que pour l'anniversaire du 11 septembre.

Parce qu'il faut toujours un commencement

Ca y est mon blog est lancé, alors de quoi on va parler ? pourquoi un titre pareil "pipocratie" ? Ce qui sous-tend l'esprit de ce blog, c'est que le pouvoir n'est plus détenu par le peuple, mais qu'un glissement sournois s'est opéré vers d'autres sphères... Quelles sphères ? A l'image de François Bayrou, qui dénonce la trop grande collusion entre médias et politique, je vais, moi, pipo, votre serviteur, de vous ouvrir les yeux sur la prise de pouvoir du pipeau, et que derrière le pipeau, se cachent des forces qui n'ont rien de démocratiques...